Fonctionnement d’un photocopieur couleur

La photocopie est une technique qui permet de reproduire des documents. Mais un photocopieur couleur, comment ça marche ?

Principe de fonctionnement de la photocopie couleur

Le procédé xérographique, majoritairement utilisé par un photocopieur couleur laser aujourd’hui, se base sur la technique électrostatique à sec. En d’autres termes, il s’agit du principe de photoconduction. L’idée principale est d’utiliser un tambour (ou photoconducteur) recouvert d’un semi-conducteur comme le sélénium ou le silicium par exemple, électriquement neutre s’il n’est pas éclairé, sur lequel viennent se poser des particules chargées d’encre en poudre (ou toner).

Le rôle central du tambour dans un photocopieur couleur

CopieurLe tambour est le cœur d’un photocopieur couleur laser : c’est sur ce rouleau en métal que repose l’ensemble du fonctionnement de la machine. Sa surface est recouverte d’un semi-conducteur qui était autrefois le sélénium mais qui est peu à peu remplacé par le silicium. Cet isolant est intéressant par son comportement électrique car, sous certaines conditions, il est capable de conduire de l’électricité. Pour un copieur couleur, l’éclairage est l’élément qui va déclencher l’état électrique du tambour.
Le processus :

  • Au départ, le tambour du photocopieur couleur est chargé positivement ;
  • Lorsque le faisceau de lumière éclaire le document à copier, la lumière est reflétée sur le tambour ;
  • Seules les zones où la lumière n’a pas été suffisamment intense restent chargées électriquement. Les zones blanches – ou sans impression – sont tellement exposées que les électrons redeviennent libres et n’attireront pas le toner.

La durée de vie d’un tambour dépend du nombre de pages imprimées : en moyenne, au bout de 9 600 pages pour un appareil bas de gamme et jusqu’à 50 000 pages pour un haut de gamme.

Le toner des copieurs couleur

Toner d'imprimanteLe toner d’un photocopieur couleur désigne l’encre sous sa forme solide : il se présente comme une poudre très fine et volatile qu’il convient de manipuler avec grand soin. Chargé négativement, il va naturellement se coller aux parties du tambour qui ne sont pas exposées à une forte lumière et qui conservent donc leur charge positive.

Dans le cadre d’un copieur noir et blanc, lors du processus de dépôt du toner, seule l’encre noire est utilisée tandis que dans le principe d’un photocopieur couleur, il y a alors quatre dépôts de toner sur la feuille correspondant au cyan, magenta, jaune et noir.

Après le processus de transfert des charges opposées, le papier encré passe entre deux rouleaux chauffants. Il est comprimé puis chauffé dans le but de faire fondre l’encre, de l’incruster et de le fixer sur le papier. A la fin du processus de photocopie, le tambour est nettoyé en vue de sa prochaine tâche.

Le nombre de copies réalisées par le toner d’un photocopieur couleur détermine votre consommation d’encre. Elle varie en fonction des documents imprimés : textes, photos, sur quel format, dans quel volume, etc. Naturellement, plus on imprime d’éléments, plus le toner doit être renouvelé régulièrement.

Aujourd’hui, le prix d’un photocopieur couleur dépend de la technologie qu’il utilise : analogique ou numérique. Sachez que le principe de fonctionnement exposé ci-dessus, correspond au mode analogique. Malgré tout, il reste le même pour la technologie numérique mais simplement, il s’inverse : le faisceau de lumière attire le toner.